[:en]The importance of Minimalism in our lives.[:fr]L’importance du minimalisme dans nos vies.[:]

[:en]

Before being a fashion trend, minimalism is a way of life and philosophy. Minimalism can affect your personal style, your appreciation of arts and designs, your living space, your beauty routine; it can help you define your essentials, focus on the useful, the practical, the indispensable.
The leitmotiv is indisputably: Let yourself be drawn towards simplicity. For LM, sorting is crucial whether it be in the wardrobe or the life in general.

“Minimalism is not defined by what is not there but by the rightness of what is and the richness with which this is experienced.” John Pawson.

While the definition of minimalism can differ from one person to another, one fundamental idea is common to all: Disregard all things that add no value to your life, all negative thoughts, all toxic relationships. Take your time, spend your energy with the ones you cherish the most, live in an environment that makes you happy: Decide what is and what is not truly important to your well-being. Doing so requires thorough analysis, as we need to become aware of the essential difference between what we think we need and what we truly need.

The environment and society we live in tends to exert such a strong influence on us that we end up losing sight of the real meaning and value of things. Even to the point of losing your convictions. We then desperately try to fill the gaps and make sense of it all. So we descend into a spiral: We accumulate large amounts of belongings, we collect achievements that we later realize were not worth so much dedication, we endlessly grow our entourage, we surcharge our schedules, we attend more and more events, yet all we actually need is a little calm time to reflect on our existence. Minimalism is also a way of returning to the true values of life, or simply becoming aware of them. Spend your precious time as you see fit and not according to the dictates of your entourage.

Therefore, the building blocks of minimalism are :

Relationships: Setting aside our disregarded relationships and toxic social bonds, the ones which do not drive us towards a significant well-being.

Materially: Conserving the goods that have significantly marked our lives, ones we cannot imagine being separated from, ones that hold a sentimental value and have a story to tell.

Living space: The state of our living space not only reflects our state of mind, but can also affect it. Some have demonstrated that the material belongings we surround ourselves with, can have an impact on our level of energy and on the way we react. We have to order and organize our surroundings before we can do so in our minds. From there on, everything becomes much simpler.

Way of life: Here, it is essential to limit our consumption of superfluous things, to detach ourselves from material belongings and live a life based more on our expectations and vital needs.

Minimalism does not signify “less”; do not be mistaken in thinking that minimalism means “as less as possible.” It is more about minimizing the negatives, all that attenuates our energy level and limits our positive attitude. Once that is achieved, it become much easier to fill our life with things we consider essential. It can have a genuinely therapeutic effect. In this context, « Less is more » makes more sense.

Minimalism is suitable for everyone. It all depends on the needs and way of life of each person: What seem little for some people can seem much for others. For example, my way of life has brought me to work from home which motivates me to often wear my favorite pieces and put aside this need recurring need for new things. As a result, I do not feel the need to own large quantities of garments and have learned to create an infinity of looks with what I have. On the contrary, owning fewer pieces makes it easier for me to visualize various combinations and find that small detail which will make the look appear unique every day.

Minimalism does not only relate to the goods we possess. It also applies to our personal, social and way of life. The link between these fundamental entry points: A precious selection with an immeasurable will to preserve it for many years to come.

 

The Must-see documentary:
The Minimalists

[:fr]

Le minimalisme est avant tout un mode de vie, un concept, plus qu’un courant mode. Il peut toucher le style personnel, l’art, le design, notre espace de vie, notre routine beauté; Il nous oriente à reconsidérer les essentiels, et à se focaliser vers l’utile, le pratique, l’indispensable.
Se laisser entraîner vers la simplicité est un incontestable leitmotiv. Il est primordial de faire le tri, autant dans sa garde-robe, que dans sa vie en général.

“Minimalism is not defined by what is not there but by the rightness of what is and the richness with which this is experienced.” John Pawson

Chacun aura sa propre définition du minimalisme. 
Mais l’idée principale est commune à chacun : retirer ce qui n’apporte aucune valeur à votre vie, les pensées négatives, les relations toxiques. Prendre le temps, dépenser notre énergie auprès de ce qui compte véritablement pour nous, vivre dans un espace qui nous rend heureux. C’est prendre le temps de désigner ce qui est important pour notre bien-être et ce qui ne l’est pas. Cela requiert une véritable analyse. En effet, nous devons prendre conscience de la différence entre ce dont nous avons besoin et ce dont nous pensons avoir besoin. Tout ceci face à la projection de l’environnement et à travers la société dans laquelle nous vivons au quotidien. Nous perdons parfois la vraie signification des choses, leur valeur, et parfois même nos propres convictions. Nous tentons désespérement à travers ce cercle, de combler et d’y trouver un sens. 
Résultat, on accumule le matériel, on réalise bien trop d’accomplissements qui ne méritent parfois pas autant de mise à l’épreuve, et on multiplie notre entourage. Nous organisons notre planning plus que nous n’en avons véritablement besoin pour éviter la peur saisissante de manquer quelque chose, sommes présents à une multitudes d’évènements, alors que nous souhaitons juste nous retrouver avec nous-même. Le minimalisme c’est également un moyen de revenir aux véritables valeurs de la vie, d’y prendre conscience. Manier et dépenser un temps précieux selon nos propres intentions et non celles dictées par notre entourage.
Le minimalisme s’établi donc sur la lignée :
– Relationnelle : Nos relations et liens sociaux délaissées, toxiques, ceux qui ne nous propulsent pas vers un bien-être signifiant.
– Matérielle : Il amène à conserver les biens qui ont véritablement établis quelque chose dans notre vie, ceux racontant une histoire, ceux dont il nous serait totalement impensable de s’éloigner, tels que les biens à valeurs sentimentales.
– Habitable : L’état de l’espace de vie dans lequel nous vivons non seulement reflète notre état d’esprit mais en est également le précepteur. Il a été prouvé que les choses matérielles qui nous entourent ont un impact sur notre énergie et notre façon d’agir. Nous avons besoin d’avoir de l’ordre autour de nous pour pouvoir en contenir nous même dans notre esprit. A partir de ce moment, les choses deviennent beaucoup plus simples.
– D’un mode de vie : Il est question ici de limiter notre consommation de choses superflues, de se détacher des biens matériaux et vivre une vie davantage basée sur ses attentes et ses besoins vitaux.

“Minimalisme” ne signife pas « moins » : la confusion est de penser que le minimalisme relate tout ce qui sujette au « moins » en réduisant le plus possible alors qu’il est juste entendu de réduire le négatif, ce qui ralenti notre énergie et notre positivisme. Une fois que cette étape est accomplie il est beaucoup plus facile de remplir de nouveau notre vie avec ce que nous considérons comme essentiel. Cela aura un véritable effet thérapeutique. “Less is more” a donc ici davantage tout son sens.

Le minimalisme est donc propre à chacun. Tout dépend des besoins, du style de vie de chacun, ce qui sera peu pour certains, le sera beaucoup pour d’autres.
Pour prendre exemple mon style de vie m’amène à travailler de chez moi, je suis donc plutôt emprise à porter mes pièces fétiches très régulièrement sans avoir ce besoin récurrent de nouveautés permanentes et je n’ai pas besoin de posséder un amas de pièces pour pouvoir créer des looks infinis.
Au contraire, posséder moins, me permet d’agencer plus facilement chaque pièce les unes avec les autres et d’ajouter un détail ou un apport supplémentaire qui rendra cette tenue chaque jour visuellement différente.

Le minimalisme n’est donc pas relaté uniquement aux biens que nous possédons. C’est également un sujet applicable envers notre vie sociale, personnelle et notre mode de vie. Le lien parmi ces apports fondamentaux : une précieuse sélection et un intérêt incommensurable de vouloir y prendre soin afin de les conserver au fil des années.

[:]


Comments are closed.